par John Jordan PARTIE 2 DE 2

Lisez la première partie ici

 

Plus d’un an plus tard je fêtais mon anniversaire avec des gens du travail et quand j’ai soufflé les chandelles j’ai souhaité le retour de mon baryton. Le lendemain Bix Berger, le trompettiste de Me Mom m’a appelé pour me dire qu’une annonce pour un saxo baryton Buescher à bas prix se trouvait dans les petites annonces d’un journal francophone. J’ai tout de suite appelé le numéro qu’il m’avait donné et j’ai été capable d’identifier au téléphone que c’était bel et bien mon saxo.

Mes clés et un petit carnet de numéros de téléphone étaient encore dans la pochette et j’étais prêt à parier que le saxo n’avait pas été joué depuis sa disparition. Le couple qui le vendait prétendait qu’ils l’avaient eu d’un de leurs frères qui l’avait payé $350. Ils rentraient en France et le vendaient plutôt que de payer le coût du transport. Je leur ai donné $350 pour le récupérer. J’aurais peut être pu en faire toute une histoire et partir sans payer mais je trouvais que c’était un faible prix à payer pour retrouver un item si précieux.

Quelques mois plus tard Gus Van Go, qui avait été le chanteur de Me Mom et qui jouait dans un groupe qui s’appelait The Smitty’s sortait de scène aux Foufounes un soir et a manqué une marche de l’escalier, il tomba la face en premier dans le bary. La cloche était horriblement cabossée mais les magnifiques réparateurs ont réussi à la remettre en forme.

Quand j’ai passé un moment d’instabilité dans les années 2000s et diagnostiqué comme bipolaire je craignais pour la sécurité du bary en ma possession. Lorraine Muller, mon ancienne collègue dans les Kingpins et ma bonne amie de longue date qui avait déjà acheté mon ténor Yamaha auparavant m’avait toujours fait des remarques protectrices à propos du bary alors je l’ai transféré en sa possession où il demeure toujours (NDLR bien aimé).

Je suis heureux de savoir qu’il est entre de bonnes mains où il est joué et apprécié, et rejoint encore des auditeurs, ce que je ne peux plus lui offrir. J’appellerai surement Lorraine un jour pour l’emprunter et le rejouer. Issa, merci pour la gentillesse et pour tous les beaux souvenirs.

Baryton 2012 - photo par Lo

Basse et Baryton 2012 – photo par Lo